Equipe belge - janvier 2015


Compte-rendu de l’équipe belge venue nous rendre visite au mois de janvier :

  • 1) Ce que nous retenons d’un point de vue institutionnel :
JPEG - 4.8 Mo

Impressionnés par la réunion de l’équipe de direction, nous avons perçu dans la répartition des missions l’incarnation de valeurs démocratiques fortes. Impliquer autant d’acteurs de l’école dans une conception alternative du pouvoir n’altère apparemment pas l’efficacité des prises de décisions puisque les règles régulant les interventions des uns et des autres sont strictes mais intégrées par les enseignants qui, de toute évidence, y adhèrent.

Que le directeur garde partiellement une fonction d’enseignant nous semble particulièrement pertinent, ainsi que la souplesse des statuts des membres de la communauté éducative qui peuvent varier, parfois même à l’intérieur d’une même année scolaire. Nous observons que tout ce qui constitue le travail de l’enseignant, y compris ce qui dépasse son cours au sens étroit, est institutionnellement (et administrativement) reconnu. Cette conception du cadre de travail participe, selon nous, à l’investissement de chacun : que votre assemblée générale soit prévue à l’horaire facilite la présence de tous les acteurs pour, par exemple, voter certaines prises de décisions.

Nous retenons les différents statuts imaginés et publiés dans des documents internes assurant le bon fonctionnement de l’école, incluant des responsabilités de communication interne et externe.

L’option du volontariat, tant pour les élèves que pour les enseignants, nous parait fondamentale, ainsi que votre souci de composition de classes hétérogènes, selon différents paramètres (sexe, origine socio-culturelle, niveau scolaire)
Concernant l’organisation horaire, nous avons remarqué vos entrevues de titulariat au cœur desquelles chaque professeur assume le rôle de tuteur d’environ 10 élèves, tous âges confondus. L’aménagement si particulier des fins d’après-midi avec ses ateliers (méthode de travail, sophrologie, entraide à l’apprentissage de la lecture dans une école primaire, projets culturels proposés par les élèves eux-mêmes) a fortement attiré notre attention, de même que la volonté de laisser certains groupes travailler en autonomie, s’autogérer autour d’un "chef" de projet élève. Nous sommes a priori convaincus que ce travail sur l’autonomie et la reconnaissance dans un horaire officiel du rôle de l’école dans l’ouverture à la culture ne sont pas suffisamment pris en compte dans les projets d’établissements.
Enfin, nous avons aimé le principe selon lequel l’école est toujours considérée administrativement comme expérimentale, même après 30 ans, car être toujours en quête d’amélioration fonde ce type de projet alternatif.

  • 2) Ce que nous retenons d’un point de vue pédagogique :

Votre principe selon lequel "tout est éducatif", y compris les tâches du temps de midi, le nettoyage des classes pendant la récré, ..., nous a de suite sensibilisés.

JPEG - 8.7 Mo

Les cours auxquels nous avons assisté ne démontraient pas systématiquement une pédagogie active ou très innovante. Si certains professeurs dispensaient des cours qu’on pourrait qualifier de " traditionnels", leur spécificité apparaissait toutefois, selon nous, grâce à la particularité de la relation pédagogique prof-élève qui semblait aller de soi, sans doute grâce au cadre global de l’école, à son organisation, aux places accordées aux uns et aux autres. La confiance mutuelle permettant une sereine ambiance de classe et de travail nous a paru supérieure à la norme scolaire.


Atelier entraide avec l’école élémetaire Poppa de Valois

Votre école, par l’organisation des ateliers de l’après-midi et les projets interdisciplinaires du vendredi, semble mettre en avant la pédagogie du projet et le fait de rendre l’élève acteur de son apprentissage. Nous avons été positivement interpellés par l’observation que tous les professeurs n’y semblaient pas contraints. La place semble accordée à chacun, sans jugement, avec droit à l’erreur et paliers progressifs d’adhésion, dans un climat de soutien et de collaboration entre enseignants. Tout ceci participant, nous le pensons, au bien-être des professeurs et influençant par conséquent les manières d’être en classe, ce que les élèves ressentent sans aucun doute.
Enfin nous retenons la responsabilisation des élèves dans leur vie scolaire, en classe et dans l’organisation de l’école. Si de nombreux élèves sont des « cabossés de l’école », ils trouvent en vous des adultes qui leur accordent du temps, de l’écoute et du sens en partageant le pouvoir à propos de tout ce qui les concerne.

  • 3) Si c’était à refaire …

Nous aurions aimé rester au moins une semaine pour découvrir l’intégralité des différents temps organisés dans l’école et assister à divers moments phares : vos projets en interdisciplinarité du vendredi, un conseil de classe, une élaboration de bulletin... Cependant nous estimons que grâce à l’organisation proposée – accueil et sous-groupes -, nous avons pu explorer suffisamment de facettes de votre établissement pour ne pas partir trop frustrés.

Nous aurions volontiers rencontré tous les autres acteurs de l’école (les parents, les équipes d’entretien,…)
Les échanges avec divers élèves et enseignants ont été trop brefs, et nous aurions apprécié rencontrer les fondateurs, voici trente ans, de cette école, à la retraite depuis peu.

Une soirée de départ placée sous le signe du rire et de la générosité. Un grand merci à toute l’équipe pour ces échanges riches. Photo à venir...
Rachel, pour les Relations extérieures.