Daisy & CLE Orchestra au Cargö le 7 mai


Article rédigé par Véria Bachelot, Eléonore Cabanes et Lola Fauvel dans le cadre de l’atelier Relations Extérieures et aidées de Nathan.

Le projet Daisy est un projet dit pluridisciplinaire en partenariat avec le Cargö, la DRACC et le Rectorat de Caen. Le but étant de s’établir au sein du CLE afin d’y écrire, composer, réadapter, enregistrer un répertoire de chansons avec des élèves de la 3ème à la Terminale. Ce projet est encadré par Léo et Daisy, du groupe Daisy et par un intervenant (service civique) de l’association Patchamama, Nathan.
Ainsi, avec l’aide d’enseignants ils organisent différentes activités dans l’établissement depuis septembre 2014 ; des Ateliers, des Ouvertures Culturelles (OC) et un Orchestre lycée composé principalement de lycéens chanteurs et instrumentistes qui s’est produit durant la Soirée Cabaret du CLE au mois de décembre.

Toutes ces activités sont reliées entre elles pour finalement aboutir sur un concert pour la soirée du Cargö Cult’, le 7 mai 2015.

Grâce à ce projet les élèves ont pu rencontrer des professionnels dans le domaine de la musique et du spectacle et découvrir des lieux en rapport avec les métiers du spectacle comme des studios d’enregistrement, des salles de musiques actuelles etc... Ce projet est aussi mis en place afin d’ouvrir les élèves à une certaine partie de la culture musicale : la soul, le jazz, le hip-hop entre autres.

  • Les Ouvertures Culturelles et les Ateliers : Orchestre Lycée : C’est un Atelier continu sur toute l’année qui regroupe des élèves du lycée, qu’ils soient chanteurs ou instrumentistes. Interviennent aussi au cours de cet Atelier les membres du groupe Daisy, Nathan de l’association Patchamama et des professeurs du CLE, pour encadrer et jouer avec les lycéens. L’Orchestre Lycée a eu l’occasion de se produire sur scène lors de la soirée cabaret.

  • OC Ecriture : L’OC écriture a été la première OC relié au Projet Daisy. Il avait pour but d’initier des élèves de collège et lycée à l’écriture de chansons pour ensuite récupérer leurs compositions et, à partir de ces textes, créer une nouvelle chanson qui sera chantée et jouée par le groupe Daisy à l’occasion de la soirée Cargö Cult’.
  • « De l’enregistrement au spectacle » et « Des coulisses au spectacle » : Voici deux OC qui ont permis aux élèves concernés de découvrir l’envers du décor dans le monde du spectacle, par une visite guidée du Cargö et en assistant à une répétition d’orchestre, mais aussi en rencontrant des professionnels dans le domaine qui ont pu les éclaircir à ce sujet.
  • Atelier Arts Plastiques : Cet Atelier consiste à créer avec les élèves inscrits tous les décors et autres accessoires qui serviront lors de la soirée du Cargö Cult’ pour le groupe Daisy et l’orchestre lycée qui s’y produira.
  • Vidéo clip  : Les élèves participant à cet OC auront pour but de filmer et monter des clips pour les chansons jouées à la Soirée Cabaret par l’Orchestre Lycée, mais aussi de filmer des OC ou Ateliers en lien avec le Projet Daisy. Voici le clip réalisé par Mina SAMSON, Mehdi ZRAIRA, Chloé CHAUVEAU et Esteban MESNIL qui sera projeté lors de la soirée du 7 mai au Cargö.
  • Relations Extérieures : Une partie des élèves de cet Atelier s’occuperont de la communication ; de présenter le Projet Daisy, ainsi que de faire des flyers pour promouvoir la représentation du groupe Daisy & CLE Orchestra au Cargö Cult’

  • Enregistrement (pré-production) : Les élèves de l’Atelier son encadrés par Etienne ont pour objectif d’enregistrer l’Orchestre Lycée en préparation de l’enregistrement définitif qui se déroulera au Cargö.

- Nous avons également pu interviewer Léo, guitariste du groupe Daisy, et ainsi avoir un aperçu de son point de vue sur ce projet. Voici son témoignage :

Pourquoi avoir choisi le CLE pour ce projet ?

Léo : Parce que c’est un établissement qui n’avait pas encore réalisé de projet jumelage pour l’éducation artistique, que c’est aussi mon établissement où j’ai fait mes études de collège et de lycée et qu’avec Daisy on avait envie de venir ici proposer ce projet avant d’aller voir d’autres établissements. Le CLE a répondu présent et c’est pour ça qu’on est ici.

Ce projet vous demande-t-il beaucoup de travail et/ou de temps ?

Léo : Cela nous demande effectivement beaucoup de travail et de temps, parce qu’on a de l’ambition pour le projet ainsi que pour les élèves participant à ce projet. Depuis le mois de septembre on travaille ici au moins deux fois par semaine, on va donc arriver au 7 mai à avoir travaillé presque 7 mois dans l’établissement avec les élèves et les professeurs.

Quel OC ou Atelier vous demande-t-il le plus de travail ?

Léo : On est musiciens, on a forcément privilégié des temps forts de travail sur les Ateliers orchestre et les Ateliers composition et écriture, c’est donc ça qui a pris le plus de temps dans le projet. En même temps, c’est l’objectif du projet de se représenter, de présenter quelque chose d’artistique, mais on est aussi présents dans l’activité Art-Plastique comme dans l’activité Relations Extérieures grâce à Nathan.

Quel OC ou Atelier vous a le plus touché ?

Léo : J’ai beaucoup apprécié la première OC qu’on a fait, l’OC d’écriture de chansons, mais j’ai aussi pris énormément de plaisir à jouer les chansons que l’on a réadaptées pour la Soirée Cabaret. Je dirais donc que l’Atelier d’écriture et l’Atelier orchestre sont les Ateliers qui m’ont le plus touché pour l’instant.

Pourquoi avez-vous eu l’idée de faire ce projet ?

Léo : Parce qu’on aime ce qu’on appelle l’action culturelle ; c’est-à-dire proposer des artistes professionnels dans des lieux soit atypique, soit des lieux qui n’ont pas forcément accès à ce type de prestation artistique. Pourquoi donc avoir proposé ce projet ? Parce que c’est une envie, et parce que c’est aussi une volonté de l’État via la DRAC (la Direction Régionale des Affaires Culturelles du Calvados) de faire ce genre de projets. Il y a plus d’une centaine de projets qui sont soutenus au titre du jumelage pour l’éducation artistique, et ça va des lycées aux CFA, en passant par les collèges et les écoles primaires, et dans les établissements expérimentaux de manière générale.