Colloque académique sur le décrochage scolaire


Le mercredi 16 janvier 2013, le rectorat a organisé un colloque sur le décrochage scolaire.

En quoi le collège Lycée expérimental offre-t-il une scolarité alternative, favorisant la lutte contre le décrochage scolaire ?

Nous pensons que la prévention du décrochage scolaire commence par la diversification des activités des élèves et par la prise en compte de leur parole individuelle. Le CLE s’inscrit dans ces deux dynamiques en proposant des cours disciplinaires, des temps consacrés à l’ouverture culturelle, à l’interdisciplinarité, à la pédagogie de projet et à la vie collective. Le succès de ces dispositifs passe par une redéfinition de la profession d’enseignant et par une place essentielle accordée au faire-équipe.
Ainsi, la parole de l’élève est prise en compte dans l’emploi du temps, lors d’un temps collectif et de rendez-vous individuels. Les élèves peuvent également prendre une part active dans les instances décisionnelles de l’établissement.

En quoi l’accompagnement et le suivi des jeunes participent à la prévention des ruptures de contrat d’apprentissage ?

Les ruptures de contrat et le décrochage sont souvent les conséquences de situations difficiles ou conflictuelles non repérées et/ou non traitées.
L’objectif est de détecter tout signe de décrochage afin d’agir le plus en amont possible et de proposer un accompagnement et un suivi sur le long terme.

Camille et Damien, élèves des relext ont animé le stand avec les professeurs :
" C’était intéressant de voir tous les préjugés que les gens ont du CLE". Damien Boucey.
" Nous avons remarqué qu’au fur et à mesure que nous expliquions le projet du CLE, les gens étaient de plus en plus attentifs et intéressés par nos propos." Camille Lahon.

Témoignage de Yonas Achard, élève des relations extérieures en terminale au CLE

A quel age et en quelle classe as-tu décroché les cours ?
A 14 ans et demi, j’ai décroché des cours et j’ai par la suite quitté le système scolaire (à 16 ans), après mettre fait exclure de plusieurs établissements.

Quand as-tu senti que ton parcours scolaire était en danger ?
Après mon entrée en 4ème "aide et soutien" dans un collège traditionnel.

Pour quelles raisons ?
Simplement parce que j’avais des mauvais résultats et que mes professeurs ne m’encourageaient pas du tout, au contraire.

En as-tu parlé à ton établissement ?
Oui, j’en ai parlé au CPE.

Ton établissement t’a t-il encouragé à continuer les cours ?
Non, il m’ont exclu et ils m’ont conseillé d’aller dans une MFR.

Une fois que tu as décroché, t’a-t-on contacté pour te ré-orienter ?
Non. Je suis allé dans une MFR, même si c’était leur projet et pas le mien.

Qu’as-tu fais par la suite ?
Après la MFR, je suis parti en BEP électrotechnique, j’ai été exclu au bout de un an (je n’avais pas non plus choisi de faire cela) et pendant 2 ans je n’ai rien fait. J’étais suivi par un formateur à la mission locale.

Aujourd’hui tu as raccroché, pourquoi ?
J’ai raccroché car je me suis dit que je n’étais pas prêt pour le monde du travail et qu’il valait mieux investir mon temps dans les cours. J’ai choisi le CLE car c’est le seul établissement qui m’a accepté comme je suis, sans me juger.

Éprouve tu des regrets ou une sensation d’avoir perdu du temps ou au contraire, penses-tu être plus apte pour ta scolarité aujourd’hui ?
D’un côté, cela pourrait être perçu comme de la perte de temps mais cela m’a aussi permis d’être plus responsable et de donner plus de sens et de valeur à ce que je fais. J’ai l’impression de servir à quelque chose au CLE.

Benjamin Belliard (TS)
Yonas Achard (TL)