Projet Enfants sans identité

Recueil de poèmes engagés


Dans le cadre du projet Enfants sans identité initié par la députée Laurence Dumont, et le Recteur d’Académie,voici les poèmes engagés écrits par les élèves des deux classes de troisième.
JPEG - 241.6 ko

3ème 1

Poème de Clarie, Aliénor, Anaëlle, Simon et Paul

Je suis un enfant de 14 ans
Et je viens du Mali
Je n’ai pas été déclaré à ma naissance
Aux yeux de la loi, je n’existe pas
 Il faut m’aider !
 
Nous sommes 230 millions d’enfants à ne pas avoir d’identité
Voyez-vous la gravité !
 Il faut nous aider !
 
Mon père n’a pas pu m’enregistrer
Maintenant je vais devoir travailler
Avec mes parents qui sont marchands
Car je ne peux pas passer les examens
Je voulais devenir médecin mais mon futur est foutu
Il faut m’aider !
 
Je hurle au monde entier
Que je vous demande de nous aider
A devenir quelqu’un aux yeux de la société
 
« Chaque enfant qu’on enseigne est un homme qu’on gagne
Quatre-vingt-dix voleurs sur cent qui sont au bagne
Ne sont jamais allés à l’école une fois ,
Et ne savent pas lire, et signent d’une croix
C’est dans cette ombre-là qu’ils ont trouvé le crime
L’ignorance est la nuit qui commence l’abîme
Ou rampe la raison, l’honnêteté périt »
Victor Hugo
 
Il faut nous aider !


Poème de Marylou, Antonin, Aurore, Lucie, Léa et Lucas

C’est une enfant péruvienne,

Une pauvre enfant qui en est à se demander qui elle est.

Au yeux de la société,

Elle n’existe pas.

Certains l’appellent prostituée,

Mais sait-elle seulement ce que cela veut dire ?

Corps payant,

Identité perdue

Elle ne fait que maudire ses parents.

Eux, qui l’ont arrachée à son enfance

Eux, qui la laissent seule le soir,

Dans les bras d’un salopard.

Elle voudrait seulement comprendre.

*****

C’est un Somalien âgé de 17 ans. Il vend de la drogue,

Il n’est jamais allé à l’école.

Il vit avec sa mère, ses quatre frères et et sa petite sœur.

Eux non plus ne sont jamais allés à l’école,

Ils ne savent même pas ce que c’est.

Il est devenu dealer quand sa famille ne mangeait plus,

Il a voulu ramener de l’argent à sa mère

qui était gravement malade et qui ne pouvait pas travailler.

C’est pour cela qu’elle n’est jamais au courant de rien

qu’elle n’a pas su qu’il fallait avoir une identité pour pouvoir travailler.

*****

Son père, sa mère ?

Il ne sait pas qui ils sont, ni ce que c’est.

Mais s’ il y a bien une chose qu’il sait, c’est que ses parents sont des monstres.

Apparemment ils l’auraient vendu.

Tu parles de parents ! Bébé et déjà vendu !

Vendu, vendu pour fabriquer des vêtements pour les bourges !

Qu’ils aillent tous, vraiment tous se faire foutre !

Et lui, il y gagne QUOI dans tout ça ? RIEN !!

Bien sûr il ne peut RIEN dire ni faire quoi que ce soit.

Quand est ce que tout cela s’arrêtera ?

Qui témoignera, pour lui ?

Aux yeux de la loi, il n’existe pas.

Naissance oubliée

Identité détruite !

Vie détruite !

*****

C’est un jeune Ukrainien qui venait de naître.

Ses parents, journalistes d’une grande antenne du pays.

Son père, assassiné quelque temps avant sa naissance,

Et sa mère ne tarda pas à le rejoindre.

Ses parents n’avaient pas pu le déclarer.

Alors qu’il n’avait que quelques jours, il demeurait sans identité,

Inexistant aux yeux de l’Etat.

Plus tard, une jeune couple s’occupa de lui.

Jusqu’à ses dix ans, il vécut entre les bombes et les champs de bataille,

entre les assassinats et les attentats.

Onze ans, il se promenait dans la rue,

un camion s’arrêta, un homme descendit et le prit.

Il devint soldat et jusqu’à ce jour il na pu s’échapper de cette horreur

car il n’a pu prouver son identité, son existence.

*****

C’est un jeune français qui vit dans un beau quartier,

Belle maison, belle voiture. Pas de problème financier,

Avenir prometteur, mais innocence,

Innocence des problèmes majeurs.

*****

Petite fille péruvienne, 14 ans et prostituée déjà !

Somalien de 17 ans, dealer depuis son jeune âge

Asiatique vendu dès sa naissance, 8 ans maintenant,

Confectionne des vêtements illégalement.

Soldat, ukrainien de 20 ans, Parents assassinés

Lui, vous, nous...

Sommes nous vraiment au courant de ce qui se passe dans le monde ?

Nous ne pensons qu’à nous !

Eux ils sont soldats, dealers, prostitués...

Personne ne peut témoigner de leur existence

Pour qu’ils ne ne soient pas effacés

Aux yeux de la loi.

Les parents ne savent pas, oublient, meurent

Ils ne savent pas que c’est important !

Mais nous pouvons les aider, les soutenir.

Des associations ont mis en place des lieux de déclaration !!

Seulement... Tout le monde n’est pas au courant

Alors parlez en !

Poème de Timothé, Maxime, Pierre et Mewen

Je suis né comme vous

mais aux yeux de l’Etat je ne suis rien.

A la naissance, mes parents n’ont pas trouvé utile de me déclarer.

Pour l’Etat, je ne suis pas né.

Donc si je me fais utiliser, capturer et même torturer

Cela ne posera aucun problème pour la Société,

Et l’Etat n’interviendra pas.

Si la vie ne repose que sur un acte de naissance

alors la vie ne m’est d’aucune utilité

Poème de Maxime,Tom et Simon

Salifa n’a que seize ans

Elle attend un enfant

Ses amis lui conseillent l’avortement.

Elle avait besoin d’argent rapidement

Malheureusement elle fait partie de ces enfants sans identité

Alors elle n’avait le choix que de se prostituer.

Elle qui rêvait d’être maîtresse d’école

Sur le coup, elle n’a pas eu de bol

Elle n’est pas allée à l’école

Elle n’a pas été déclarée

C’est une enfant sans identité

Poème d’Ottavia, Lou, Flavie et Laetitia

Je m’appelle Ousma, j’ai vingt six ans.

Je t’écris pour te dire que je t’en veux.

Je t’en veux de m’avoir laissé,

Mais je t’en veux surtout de m’avoir laissé

Sans identité.

A cause de toi, je ne suis rien aux yeux de la société !

Pourquoi m’as-tu fait ça, papa ? Pourquoi ?

Je t’en veux mais je ne devrais pas

Car tu ne savais pas.

*****

J’ai onze ans

Tous mes amis partent au collège sans moi.

Ils partent sans moi

Car je n’ai pas d’acte de naissance,

car je n’ai pas d’identité.

******

Le soir même je demande à maman :

« Où est mon acte de naissance ? »

Maman me répond :

« Je suis tellement désolée, mon fils,

Tu as le droit de m’en vouloir

Mais il est trop tard

Dans l’ignorance,

Nous ne t’avons pas déclaré à ta naissance.

*****

Aujourd’hui, j’ai vingt six ans,

Et je suis condamné à vivre

Sans fonder une famille, sans jamais travailler,

Sans continuer à étudier...

Je suis condamné à vivre sans identité

3ème 2 :

Une identité pour exister

A eux, les enfants sans identité.
Afin que, grâce à nos mots, ils existent enfin.

Je suis l’enfant sans nom
laissé à l’abandon
Je suis l’oublié de la société
dépité et sans papiers

Je suis l’enfant fantôme
exploité et manipulé
Je suis l’enfant démuni
perdu et sans amis

Je suis sans avenir
en quête d’un devenir
et je suis fatigué
de sans arrêt lutter

Il faut que ce monde change
pour tous ces petits anges
Il faut la liberté
pour tous ces sans papiers

Je rêve d’une vie meilleure
paisible, pleine de bonheur
Je rêve d’une vie meilleure
avec mes frères, mes soeurs.

Ilyana, Léo, Noah, Shanney

MP3 - 873.9 ko

Il vient de la Côte d’Ivoire
Il a neuf ans
Il n’a pas sa place dans la société
Il s’appelle Samou

A sa naissance sa mère mourut
A sa naissance son père partit
A sa naissance son frère alla à la guerre
A sa naissance il ne fut pas identifié

Samou avait des camarades de classe
Samou était un bon élève
Samou était intéressé par les cours
Samou était amoureux

Mais Samou ne parlera plus jamais à ses camarades
Mais Samou ne reverra jamais son amoureuse
Mais Samou ne pourra plus étudier
Jamais il ne retrouvera sa vie d’autrefois.

Damien, Léo, Lounès, Tristan

MP3 - 770.1 ko


Ekua

Les enfants non enregistrés sont inexistants
Cibles des prédateurs avides d’argent
Pauvres enfants victimes et innocents
Tout ça à cause de parents en manque de monnaie
Ou inconscients que leurs enfants plus tard seraient touchés
Et si le drame venait à arriver ?

Le pire se passa pour la petite Ekua : ses parents sont morts
Plus de famille le soir, elle pleure elle se mord
Elle traîne dans la rue, petite âme perdue
Son prénom signifie « celle qui possède la force »
Mais difficile d’avancer quand on n’a plus de proches

Trop vite elle a quitté le Royaume de Peter Pan
Trop vite elle en est partie en pleurant, en sanglotant
Ses rêves se sont envolés
Ses souvenirs oubliés
Ekua est prostituée
Ekua n’est plus un bébé
Jamais elle ne saura ce qu’est l’amitié
Jamais elle ne saura ce que c’est d’être aimée

Sa vie a été gâchée
Car elle n’as pas de papiers
Elle n’a pas d’identité
Acte de naissance à ne pas négliger
Pour ne pas briser
La vie de ces enfants
Comment rester indifférents ?
Ils sont 230 millions, malheureux
Comment peut-on vivre sans penser à eux ?

Marin, Titouan

MP3 - 873.9 ko

Bonjour, je m’appelle Zia
Je suis une jeune fille
Je suis au Rwanda
Je suis délaissée par ma famille

Ma mère ne m’a pas identifiée
Mon père ne m’a pas identifiée
Mais parents ne m’ont pas identifiée
Et à cause de ça, aux yeux de l’Etat, je n’existe pas.

On est 230 millions,
Je suis un enfant sans identité.
Je suis un enfant fantôme.
Je suis un enfant malheureux.

Ambre, Maéva
MP3 - 534.2 ko

Enfant sans identité,
Je le suis et le resterai,
Et personne ne pourra le changer.

Mes parents plongés dans l’ignorance,
N’ont pas pu avoir la chance
De me donner convenablement
La possibilité de me construire en m’éduquant
D’avoir une famille et un logement.

Des études et une carrière,
Je peux en abandonner l’idée,
Même mille prières
Ne suffiront à me donner une identité
Et la vérité sur mon passé.

Jamais je n’existerai dans la société,
Ma vie a été volée
Je suis pourtant là,
Mais l’Etat ne me voit pas.

Bertille, Charlène, Kouros, Valentine

Messieurs, vous qui restez dans l’ignorance,
Vous qui restez sagement installés dans vos sièges,
Vous qui leur laissez des pièges,
Vous qui abandonnez l’enfance,

Messieurs, vous qui êtes chefs d’Etat,
Vous qui avez un acte de naissance,
Vous qui ne pensez pas aux conséquences,
Vous qui ne cherchez pas,

Messieurs, vous qui ignorez le malheur,
Vous qui ignorez ces enfants fantômes,
Vous qui les privez de diplômes,
Vous qui les laissez dans la douleur...

Réveille-toi un peu !
Donne-leur une identité,
Tu ne peux pas les en priver.
Regarde autour de toi. Ouvre les yeux.
Et enfin, tu les verras , EUX.

Dounia, Emma, Lisa-Marie, Soizic

MP3 - 852.5 ko

Laura ouvre les yeux
Encore un peu éblouie, étourdie
Par les promesses de ce ciel bleu
Pourquoi n’aurait-elle pas une belle vie ?

Marie naît dans la lumière
Entre instruments et gants blancs
Le nom de ses deux parents
Lui ouvre sa première ère

Le prof est fier, Laura est bonne élève
Mais l’examen, elle n’a pas pu le passer
Envolés, les rêves
Pas de collège, l’école est terminée

Le chemin de la vie commence
Rentrée à l’école, amis d’enfance
Ses notes montrent bien ses progrès
Son avenir commence à se tracer

Laura, elle voulait faire du droit
Aller à la fac, passer ses partiels
Mais pas de fac pour Laura
Disparues, les promesses du ciel

Devenue une jeune adulte surdouée
Marie revient diplômée
Les portes s’ouvrent maintenant, libres d’accès
Aussi rayonnantes que le sourire qu’elle a esquissé

Pas de travail, besoin d’argent
Un sale trafic, un sale métier
Dans la rue attendent les clients
Le corps de Laura, un objet exploité

Entre travail et bons amis
Quelques baisers les ont unis
En son destin ensoleillé
Marie pourra enfin se marier

Laura et Marie
Deux destins, deux vies
Et pendant que Marie sourit à son mari
Laura se dit

On m’a promis une liberté
A laquelle je n’ai pas eu accès
Si seulement on m’avait enregistrée
J’existe sans être et je suis sans exister.

Amélia, Calixto, Nina, Zoé

MP3 - 1.6 Mo